Avec Christiane Marty, membre du Conseil scientifique d’ATTAC.


Les politiques d’austérité font payer la crise aux salarié-es, retraité-es, chômeurs et chômeuses, en épargnant les principaux responsables que sont les grandes banques et la finance.

Injustice supplémentaire : Les coupes dans les budgets publics ont pour effet d’accroître les inégalités, le chômage des femmes, leur travail invisible dans la sphère domestique, la féminisation de la pauvreté, la précarisation de l’emploi.

Il ne s’agit pas de poser les femmes en victimes, mais de montrer l’injustice de politiques qui frappent plus durement les populations déjà en situation inégalitaire. Les femmes sont des actrices incontournables dans les mouvements sociaux et dans la construction d’alternatives aux politiques actuelles. Elles doivent prendre toute leur place pour faire entendre leurs points de vue et leurs propositions.


0 commentaire

Laisser un commentaire