un-bateau-francais-pour-gaza-une-vague-de-mobilisations_medium.jpgAu programme, une grande manifestation dans la ville, un rassemblement festif avec animations et prises de parole de responsables politiques mais aussi de membres de la délégation française.

Aujourd’hui, les pressions contre la flottille se multiplient. Tou-te-s à Marseille le 18 juin : mobilisons largement autour de nous pour poursuivre cette campagne, pour briser le blocus de Gaza !


Grâce à une mobilisation populaire sans précédent, dans quelques semaines maintenant, le bateau français pour Gaza prendra la mer à Marseille pour rejoindre la Flottille de la Liberté II.

Des milliers de citoyens ont manifesté leur solidarité au peuple palestinien par des dons pour que cette initiative devienne réalité : plus de 500 000 € ont été récoltés à ce jour, 90% provenant de dons individuels.
En Haute-Garonne nous avons collecté à ce jour plus de 12800 €.

Un grand rassemblement festif se tiendra à Marseille le samedi 18 juin à la veille du départ du bateau français.

Un départ collectif organisé par le collectif 31 ‘bateau français pour Gaza’ aura lieu depuis Toulouse.

Nous projetons de louer un car. Le cout est de 1800 € A/R, pour un car de 50 personnes (soit 36 € par personne si nous remplissons le car, prix que nous pouvons moduler en fonction des possibilités de chacun-e) .

Pour réserver le car nous avons besoin de connaitre assez rapidement le nombre de volontaires.

Vous pouvez vous inscrire à l’adresse : bateaupourgaza31@gmail.com

Si vous ne pouvez pas participer à cette initiative vous pouvez la soutenir en finançant le voyage d’une autre personne. Merci de nous le faire savoir à l’adresse mentionnée ci-dessus.

Si nous ne sommes pas assez nombreux pour que le car soit le moyen le plus économique pour nous rendre à Marseille nous organiserons un co-voiturage. Le cout est d’environ 40 € par personne (1 conducteur et 4 passagers).
Dans cette hypothèse merci de nous indiquez (toujours à la même adresse) si vous disposez d’une voiture et avec combien de places.

tous-et-toutes-a-marseille-pour-soutenir-le-bateau_medium.jpg


Communiqué

Un bateau français pour Gaza : la France doit protéger ses ressortissants présents au sein de la flottille

Paris, le 23 mai 2011

Les membres de la campagne « Un bateau français pour Gaza » appellent le gouvernement français à agir en faveur de la levée du siège de la bande de Gaza et à protéger ses ressortissants présents au sein de la flottille, conformément à son devoir.

Ils prennent note de la déclaration du Ministère des Affaires étrangères et européennes, qui « déconseille formellement aux ressortissants français d’embarquer sur des navires ayant pour objectif de briser le blocus maritime imposé sur la bande de Gaza (…) en raison des risques sécuritaires » mais restent déterminés à mener leur démarche non violente.

Comme l’avait signalé le Ministre des Affaires étrangères et européennes en octobre 2010, les mesures d’allègement du siège mises en place par les autorités israéliennes sont insuffisantes. Le porte-parole du Quai d’Orsay a d’ailleurs lui-même appelé à un « changement fondamental de politique des autorités israéliennes vis-à-vis de Gaza », le 10 mai dernier. En effet, la libre circulation des marchandises, « y compris vers la Cisjordanie », mais aussi des personnes « de et vers la bande de Gaza » est une condition au fonctionnement normal de l’économie et du développement dans les territoires palestiniens occupés.

La Flottille de la liberté II est une réponse légitime au défaut de volonté politique de la communauté internationale pour obtenir la fin de ce blocus illégal.

Le succès populaire de la campagne « Un bateau français pour Gaza » est une première en France. En quelques mois seulement, près de 500 000 euros ont été récoltés grâce à la mobilisation de milliers de citoyens exprimant par là-même leur solidarité avec la population palestinienne face aux conséquences du blocus.

Les organisateurs de la campagne confirment donc qu’un navire français partira, avec à son bord plusieurs dizaines de membres de la société civile, élus, journalistes et personnalités. Ils appellent la France, ainsi que tous les gouvernements dont des ressortissants prendront part à cette flottille, à procurer aide et assistance à leurs citoyens, au titre de la protection consulaire, régie au niveau international par la convention de Vienne de 1963.

En soutenant cette action citoyenne en faveur de la levée du siège de Gaza, la France mettrait en application son engagement et sa volonté d’« éviter que les événements du 31 mai dernier ne se reproduisent ».

Contact presse : Maxime Guimberteau, 01 40 36 41 46, contact@plateforme-palestine.org


0 commentaire

Laisser un commentaire