Manifestation Samedi 22 janvier 2011 à 15h00 – Place du Capitole à TOULOUSE


La fuite du dictateur Ben Ali est une grande victoire pour le peuple tunisien. Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans, soutenu jusqu’au bout par le gouvernement français, complice et “ami” du despote, a quitté le pays sous la pression de manifestations de plus en plus massives, expression d’une révolte de tout un peuple qui a payé un lourd tribut à la politique de Ben Ali et à la répression sanglante de ces deux dernières décennies.

Ce mouvement, rassemblant les jeunes, les chômeurs et précaires, les salariés , les syndicalistes, les étudiants et les enseignants, les avocats a fait preuve de courage, de détermination et d’unité. Il a mis en avant, face à des exigences sociales et démocratiques “le droit au travail”, le “droit à une juste répartition des richesses”, la “lutte contre la corruption et le népotisme”, et la liberté des médias.

Ce qui se passe en Tunisie, ce qui se déroule aussi en Algérie, montrent que rien n’est inéluctable. Face au musellement des mouvements sociaux, à la répression, les révoltes populaires sont légitimes.

Le gouvernement tunisien actuel composé en très grande majorité de ministres de Ben Ali, ne représente pas le changement pour le peuple tunisien. En Tunisie la lutte continue contre les anciens de la mafia au pouvoir qui peuplent l’appareil d’Etat et continuent à détenir les fruits de leur pillage.

En France, la pression ne doit pas se relâcher pour que les avoirs des familles Ben Ali, Trabelsi et leurs satellites soient saisis et restitués au peuple tunisien et afin que toute la lumière soit faite sur la complicité des gouvernements successifs et particulièrement sur celle éhontée de Sarkozy et son gouvernement qui ont soutenu à bout de bras jusqu’au dernier moment ce régime, proposant même, par la bouche du ministre des Affaires Étrangères Michèle Alliot-Marie, leurs services pour mieux aider le dictateur à réprimer une population en lutte contre la tyrannie.

Les organisations signataires, solidaires avec la lutte des peuples tunisien et algérien, s’associent pleinement aux espoirs du peuple tunisien et des forces démocratiques pour que s’ouvre une nouvelle page de l’histoire en Tunisie, pour que cette première victoire ne soit pas confisquée. Nous soutenons les revendications du peuple tunisien:

 amnistie pour tous les militants injustement condamnés et spoliés par le régime Ben Ali,

 identification et condamnation des responsables des massacres et du pillage économique,

 satisfaction des droits sociaux,

 une vie digne pour tous et des élections réellement démocratiques.


0 commentaire

Laisser un commentaire