Conférence-débat co-organisée par Attac-Toulouse et les Amis du Monde Diplomatique.


Avec Patrick Coupechoux, journaliste et essayiste.souffrance.jpg

La souffrance psychique massive, avec en son cœur la souffrance au travail, révèle les nouveaux rapports d’exploitation dans notre société. L’idéologie néolibérale qui domine, en surfant sur le désir d’autonomie, a créé le modèle de l’individu roi. Ce faisant, elle a isolé celui-ci, elle l’a livré à la concurrence, elle a conduit à l’affaiblissement ou à la disparition des collectifs qui protégeaient contre la souffrance. Il s’agit d’une nouvelle forme de domestication du sujet d’autant plus que celui-ci a intériorisé sa condition et porte désormais la responsabilité entière de sa condition. D’où la médicalisation de l’existence, l’adoption du paradigme de santé mentale, et l’apparition de pathologies nouvelles depuis une trentaine d’années. D’où la volonté de créer un nouveau modèle d’individu, performant, auto-construit, comptable de ses actes, producteur et consommateur, donc utile, flexible, mobile, adaptable, un individu du marché.


0 commentaire

Laisser un commentaire