Présents :  ATTAC, Collectif Toulouse Centre, CUAL, CGT INRA, FSU, NPNS, PCF, PCOF, Solidaires

Excusés : Les Alternatifs, NPA, PG
Réunion du 18 octobre 2010

Bilan rapide des actions de la semaine passée

Les tractages prévus à Arènes, Gramont et Marengo ont eu lieu, très bien accueillis.

Le déploiement de banderoles programmé à Gramont a également été fait. Par contre, la même opération à Bagatelle proposée par Attac via la liste n’a pu se faire par manque de candidats, alors que diverses personnes étaient partantes mais ne l’ont pas fait savoir. Il est important qu’à l’avenir les personnes disponibles répondent sur la liste (et dans les temps) aux propositions faites.

L’opération voiture-sono à Bagatelle a été une réussite avec un super accueil. À renouveler, aux Izards ?

Nouveaux membres du collectif

Deux organisations intègrent le collectif :

  • Ni Pauvre Ni Soumis (NPNS)
  • le syndicat CGT de l’Institut National de la Recherche Agronomique (CGT INRA)[[la CGT INRA a depuis fait savoir qu’elle n’intégrait finalement pas le collectif]]

Bienvenue à eux !

Implication des partis

Il est regretté par les présents que les partis membres du collectif (sans viser l’un ou l’autre en particulier) ne s’y impliquent pas plus, que ce soit dans les actions ou par leur présence aux réunions.

Il est attendu plus de leur part.

Participation du collectif aux manifs nationales et départementales

Il est convenu que désormais, l’ensemble des organisations du collectif défileront derrière la banderole unitaire du collectif dans les manifs organisées à l’initiatives des organisations syndicales, nationales comme départementales.

Communiqué de presse à faire pour l’annoncer : le PCF se charge de proposer un texte sur la liste ; après validation, chaque orga l’envoie à son carnet d’adresses presse.

Chaque orga fournit un représentant pour tenir la banderole, avec drapeau+badge pour rendre visibles la diversité et l’unité.

Tant que le départ sera fixé à Saint-Cyprien, le point de rendez-vous est place intérieure de Saint-Cyprien, à l’heure officielle de départ de la manif. Les organisations qui tiennent à tenir un point fixe sur le bord du parcours intègrent le cortège du collectif lorsqu’il parvient à leur emplacement.

Lors de la prochaine manif qui suivra celle du 21 octobre, une conférence de presse sera organisée devant la banderole unitaire.

Banderole mairies

Il serait très souhaitable d’obtenir de la mairie de Toulouse qu’une banderole soit apposée sur le Capitole (mais aussi sur toute mairie du département) pour appeler au retrait du projet de loi.

Le collectif mandate Attac pour proposer un courrier à envoyer au maire de Toulouse (avec copie aux présidents de groupe et appel aux partis de la majorité municipale pour qu’ils soutiennent).

Soutien financier aux grévistes

L’idée est proposée d’organiser une quête (avec drapeaux) en centre-ville pour collecter les dons des passants à destination des secteurs en grève reconductible. Le résultat de la collecte serait confié à la composante syndicale du collectif (FSU-Solidaires-CGT) qui se chargera de le faire parvenir aux bénéficiaires.

La question se pose toutefois sur la pertinence de mener cette action dès le samedi 23 octobre (mieux vaudrait pour l’instant participer à la grève qu’à un soutien financier). On en discute sur la liste, l’opération ne se tiendra samedi 23 que si suffisamment d’orgas sont partantes.

Nouveau tract

Il apparaît nécessaire de disposer d’un nouveau tract du collectif. En terme de contenu, il faudra qu’il dénonce les attitudes anti-démocratiques du gouvernement, et qu’il prenne du champ par rapport au strict dossier des retraites. Et bien sûr qu’il appelle à amplifier la participation citoyenne dans le mouvement social en cours, en particulier au-delà du vote au Sénat (on ne lâche rien).

Rôle du collectif

Depuis ses débuts, le collectif a privilégié l’information des citoyens sur le projet de loi. Les présents considèrent qu’on peut être satisfait du boulot fait sur ce point. Les opérations de type tractages, roue des privilèges, réunions publiques, etc. sont à poursuivre.

Va rapidement se poser la question de travailler aux propositions alternatives. Le collectif national émettra prochainement un texte en ce sens qui nous servira de point d’appui.

Prochaine réunion du collectif lundi 25 octobre à 18h au CASC


0 commentaire

Laisser un commentaire