Les bonnes vieilles thérapies de choc sont actuellement expérimentées en Grèce sur le dos des citoyens avec les plans de rigueur successifs appliqués par le gouvernement grec. De telles mesures préfigurent ce qui attend l’ensemble des peuples européens.


A l’occasion de la manifestation toulousaine du 23 mars 2010 à l’appel des organisations syndicales, Attac sera présente pour soutenir les salariés en lutte.

Nous saisirons l’occasion pour alerter sur la situation sociale en Grèce, dont les citoyens subissent l’attaque des marchés financiers avec la complicité bienveillante des gouvernements européens. Après la Grèce, à qui le tour ?…

Voici le tract que nous distribuerons : En Grèce, comme partout en Europe, refusons de payer leur crise !.

Seules des luttes massives, en France comme dans toute l’Europe, mêlant l’exigence de contraindre les marchés financiers aux revendications sociales, pourront donner un coup d’arrêt aux attaques destructrices du capitalisme néolibéral.


0 commentaire

Laisser un commentaire