avec Jean-Paul Malrieu, auteur de “Dans le poing du marché”


Le libéralisme prétendait avoir trouvé, dans le jeu illimité de la concurrence, le principe sûr qui lui permettrait de diriger le choses et les hommes. Il entame aujourd’hui une démonstration radicale de ses impasses, de sa cruauté, de son incapacité à penser l’avenir. Les questions inquiétes sur les temps qui viennent, qui nous taraudent tous, n’ont plus lieu d’être adressées aux politiciens libéraux, même s’ils veulent, au nom de la crise qu’ils ont infligée, renforcer l’application de leurs recettes, destructrices du lien social. Pas non plus à ceux qui nous vendent la potion magique de l”économie de la connaissance”. Mais à nous.

D’où nous vient cette trop longue résignation à suivre un cours si manifestement délétère, où s’accroissent les inégalités, la précarité et la violence? Sur quels ressorts s’appuie l’hégémonie de l’idéologie libérale? De quoi est faite notre impuissance politique? Est-il pourtant impossible d’articuler un projet politique radical, une véritable bifurcation, qui ne se bercerait ni des simplismes révolutionnaires ni de vagues invocations à un autre monde possible? On abordera quelques questions que nous devons avoir le courage de nous poser si nous voulons faire renaître une ambition politique à la mesure du défi civilisationnel que nous a jeté l’empire du Marché.


0 commentaire

Laisser un commentaire