Projection/débat avec Patrick Kirchner (collectif anti-OGM31 et porte parole de la Conf’ Midi Pyrénées) et Michel Metz (collectif anti-OGM31 et ATTAC)


Film documentaire de Erwin Wagenhofer

Autriche 2006 1h36 VOSTF

“Pourquoi les tomates font 3000 kilomètres à travers l’Europe ; pourquoi les Africains émigrent vers les pays du Nord ; et comment nos légumes se retrouvent à être vendus sur les marchés africains.”

we_feed_the_world.jpg

Voici le genre de questions pour le moins dérangeantes que pose, et auquel s’efforce de répondre, We Feed the World (le marché de la faim), le documentaire d’Erwin Wagenhofer (au cinéma le 25 avril). En voyageant aux quatre coins du monde (des décharges de Vienne —où l’on jette chaque année assez de pain pour nourrir la seconde ville du pays— aux plaines du Mato Grosso —où les paysans meurent de faim à côté des champs d’exportation—, en passant par les serres d’Almeria où l’on cultive la plupart des tomates qui inondent à longueur d’années le marché européen) ; en interrogeant différents acteurs de la filière agroalimentaire, We Feed the world nous confronte aux conséquences économiques, humaines et environnementales de nos modes de consommation.

S’inscrivant dans la lignée des nombreux films récents critiquant l’industrialisation et mondialisation de l’agroalimentaire (Gilles Fumey pour les Cafés Géos cite Le cauchemar de Darwin bien sûr, mais aussi Supersize me, Fast food nation et le récent Notre pain quotidien : “De film en film et dans Le marché de la faim particulièrement, on mesure la puissance financière de ces groupes industriels qui ont bâti leur fortune sur l’obligation qu’a l’être humain de se nourrir plusieurs fois par jour”) se distingue par son souci d’analyse et de pédagogique.

Voir le site pédagogique We Feed the World qui propose deux dossiers d’accompagnement autour du film, en Géographie-ECJS (“Agriculture, alimentation et mondialisation”) et en Sciences Economiques et Sociales (“Mondialisation agroalimentaire, politiques régionales et stratégies des multinationales”). Ils recensent également les nombreux événements (avant-premières en présence du réalisateur, débats associatifs) organisés autour de ce film qui appelle à la réflexion et à la discussion…


0 commentaire

Laisser un commentaire