Du journalisme par temps d’élection présidentielle : c’est le titre du dernier ouvrage d’Acrimed.
Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais alors ?…


Du journalisme par temps d’élection présidentielle
C’est le titre du dernier ouvrage d’Acrimed
Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais alors ?…

Présentation

Tous les médias sont-ils de gauche ? Écoutons Nicolas Sarkozy : « La presse est globalement de gauche, non pas socialiste, non pas partisane, mais culturellementde gauche. » Interrogé le 13 décembre 2007 par Le Nouvel Observateur, il revient ainsi sur la campagne présidentielle et sur le rôle des médias. Et, péremptoire, explose : « La presse, globalement, a été opposée à ma candidature. C’est son droit. Dire qu’elle m’a aidé, c’est à exploser de rire ! » L’hilarité présidentielle peut elle-même prêter à rire. Mais – c’est incontestable – dans l’ensemble, la « culture » des journalistes français n’est pas celle de la « droite décomplexée ». Pas aussi pleinement que notre rieur pourrait le souhaiter, en tous cas. De là à affirmer que « la presse est globalement de gauche » et laisser à entendre que tous les médias le sont, c’est recourir à une figure oratoire de tribun des médias,destinée à attirer leur attention en les prenant à contre-pied.

Comment le nier ? Les médias ont servi Nicolas Sarkozy, notamment parce qu’il a su s’en servir. Pourquoi ? Comment ? Avec quelle efficacité ? Répondre à ces questions est moins aisé qu’il n’y paraît.

Pour en débattre,

Rendez-vous le jeudi 24 avril à 19h, Bourse du travail,

salle Jean-Jaurès

19, place Saint-Sernin – 31000 – Toulouse

En présence des auteurs

Grégory Rzepski et Henri Maler


0 commentaire

Laisser un commentaire