La mise en place de cette commission est bien sûr liée au mouvement de réformes régressives qu’on nous présente comme indispensable, au nom de l’équilibre financier du système par répartition pour les retraites, soit disant menacé par l’évolution démographique dont serait à l’abri le système par capitalisation, et au nom de celui de l’assurance maladie, soit disant mis à mal par l’irresponsabilité des malades et par l’allongement de la durée de vie.


Et pourtant nous verrons que ces “réformes” vont continuer à aggraver le démantèlement de notre système solidaire car elles s’inscrivent dans un processus mis en place dans les années 80 par des décisions politiques qui ont installé un régime d’accumulation à dominante financière exigeant une captation croissante de l’épargne privée vers les circuits financiers.

La crise immobilière et financière qui débute, ne fait que confirmer la logique dévastatrice du capitalisme financier en particulier sur le travail et sur tous les systèmes solidaires et les activités non marchandes.

Nous nous proposons d’aborder la question de la santé et de l’assurance maladie en même temps que celle des retraites car elles sont traversées par le même mouvement destructeur de leurs fondements solidaires; et nous les envisagerons, non pas comme de simples problèmes techniques à résoudre, mais comme un véritable choix de société à mettre en place face à un processus qui s’enracine dans une nouvelle phase du capitalisme.

Nous vous invitons à venir nous rejoindre pour apporter vos suggestions et analyses afin d’effectuer un travail qui servira de base à nos luttes futures contre la mise en place de ces réformes qui vont vers l’anéantissement à un égal accès à une retraite et à des soins de qualité pour tous.
solidarite.jpg
La prochaine réunion se déroulera le jeudi 10 avril à 20h au CASC 10 bis rue du colonel driant 31400 Toulouse

Françoise Brun, Bernadette Dubos et Patrick Ramonatxo


0 commentaire

Laisser un commentaire