Le 21 octobre 2007, des hommes en armes à la solde de SYNGENTA, multinationale suisse, ont attaqué des paysans sans Terre du MST qui occupaient pacifiquement une parcelle et ont assassiné un des militants paysans, Valmir Mota de Oliveira.


La Via Campesina invite à organiser des actions et mobilisations contre Syngenta et pour les droits des paysans le 10 décembre, à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’Homme.

Ce lundi 10 décembre, le collectif anti-OGM 31 vous invite :

  • à 15h00 à un rassemblement devant le siège de Syngenta (RV à 14h30 au rond point des Arènes pour co-voiturage).
  • à 20h30 salle Castelbou, à une réunion Publique avec Projection du documentaire « Paysans Sans Terre» de Julien Farrugia, en présence de membres des Amis du MST de Toulouse.

Manifestation devant le siège de Syngenta

Une gerbe sera déposée en mémoire de Valmir et une minute de silence sera observée pour les paysannes et les paysans assassinés dans le monde pour s’être mobilisés contre les multinationales. Cette cérémonie sera l’occasion de rappeler la forte mobilisation en France, en Europe et dans le monde, contre les OGM de Syngenta qui sont refusés aussi bien par les paysans que par les consommateurs. Les militants présents dénonceront les violations inqualifiables contre les droits de l’Homme perpétrés par des hommes à la solde de Syngenta.

Réunion publique avec projection du documentaire “Paysans Sans Terre”

(salle Castelbou, 22, rue Léonce Castelbou à Toulouse, Métro Compans Caffarelli).

Au Brésil, 1% des propriétaires détiennent 45% des terres cultivables : le mouvement des travailleurs sans terre exige que le gouvernement exproprie les parcelles non cultivées. Ce film est un excellent témoignage des acteurs de la lutte pour la terre au Brésil, c’est à dire les Sans Terre eux même, organisés dans l’impressionnant Mouvement des Sans Terre (MST) Brésilien qui résiste depuis 20 ans à la répression des grands propriétaires et des multinationales. Petit arrêt sur la campagne brésilienne où les invisibles deviennent visibles et sèment l’espoir.

Ci-dessous le tract d’appel du collectif anti-OGM31 et le communiqué de la Via Campesina.


0 commentaire

Laisser un commentaire