Le 27 septembre 2007 marquera le cinquième anniversaire du lancement des négociations relatives aux Accords de Partenariat Economique (APE) entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (A.C.P). À cette occasion, de nombreuses organisations d’Europe et de pays ACP africains appellent à la mise en oeuvre d’une journée mondiale de protestation contre les APE


stop-ape.jpg
L’Europe contre le développement

Tout en présentant les APE comme des “instruments de développement”, l’Union européenne pousse pour qu’ils deviennent des accords de libre échange amples et approfondis. De tels APE ouvriraient les marchés ACP à la concurrence inégale des exportations européennes ; ils mineraient les efforts d’intégration régionale, et détruiraient les industries naissantes, l’agriculture familiale, les emplois et les conditions de vie. Ils réduiraient fortement l’espace politique dont disposent les pays ACP pour réguler et dessiner leurs propres politiques, qui répondent à leurs besoins et objectifs de développement. Les APE mèneraient à une augmentation des inégalités sociales et de la pauvreté.

ape.jpg
Les migrations du désespoir

L’union européenne met une pression énorme sur les pays ACP pour qu’ils signent des APE avant la fin de l’année 2007 en agitant la menace de diminuer l’aide au développement et d’augmenter les droits de douanes sur les importations.

Alors que l’Europe se transforme en forteresse, pourquoi amplifier des politiques qui aggravent la situation des populations du Sud, les désespérant et les poussant à une immigration subie ?

Nous croyons que la coopération Europe-ACP doit :

  • Soutenir le développement durable des pays ACP et la réalisation de droits humains économiques, sociaux, environnementaux, culturels et civils.
  • À l’opposé du principe de réciprocité, accorder un traitement spécial et différencié aux « pays les moins avancés ».
  • Reconnaître aux pays ACP le droit à protéger leurs propres productions, locales, nationales et régionales, comme eux-mêmes l’estiment nécessaire.
  • Reconnaître et soutenir la souveraineté alimentaire.
  • Reconnaître et respecter le droit des pays ACP à disposer de l’espace politique leur permettant de formuler et poursuivre leurs propres stratégies de développement.

Journée d’action mondiale : NON aux APE le 27 septembre 2007


Attac-Toulouse participera à la mobilisation contre les APE

en s’associant à l’initiative du GRAAAA (Groupe de Recherches et d’Actions sur l’Afrique l’Agriculture et l’Ailleurs), soutenue par Survie MP, Agir Ici, Oxfam International MP, C.C.F.D. 31, Les Télescopiques, J.E.D.A.I., …

Rendez-vous jeudi 27 septembre, de 17h30 à 18h30, sous l’arche de la médiathèque José Cabanis


0 commentaire

Laisser un commentaire