La démocratie est en danger


Alors même que les années 90 étaient l’occasion de nous abreuver de déclarations tonitruantes sur la victoire de la démocratie, jamais la volonté populaire n’a été autant méprisée. Alors que les enjeux sont, paraît-il, de plus en plus complexes, jamais la réponse politique n’a été aussi simpliste, aussi secrète.

Alors que par deux fois au moins, le 21 avril 2002 et le 29 mai 2005, le peuple français a dit sa volonté de changement, jamais la situation politique n’a été aussi verrouillée.C’est non seulement la fin de la démocratie, mais aussi la fin de toute vie politique qui se profile. Il est temps de reparler de démocratie, de choix, de peuple, en un mot de politique. C’est notre droit de citoyens et aussi notre devoir.

Polytechnicien, André Bellon fut longtemps député PS des Alpes de Haute-Provence. Ancien président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, il a publié avec Anne-Cécile Robert, journaliste au Monde diplomatique, Un totalitarisme tranquille, La Démocratie confisquée (Syllepse, 2001) et Le Peuple inattendu (Syllepse, 2003). Il vient de publier : “Une nouvelle vassalité” aux éditions Mille et une nuits.


0 commentaire

Laisser un commentaire