A Toulouse, 140 familles avec leurs enfants scolarisés sont toujours en attente d’une régularisation.

A cette angoisse du risque d’expulsion, s’ajoute pour un grand nombre d’entre elles, la peur de se retrouver, dès le 2 avril, à la rue (fin de la trêve hivernale).

Seules des mobilisations fortes ont permis d’obtenir des victoires. Aujourd’hui encore les familles et leurs enfants ont besoin de tous les soutiens.

Venez nombreux soutenir ces familles.


0 commentaire

Laisser un commentaire