Paris, France – Le 16/03/07 – Une quinzaine d’activistes de Greenpeace vient de déverser plusieurs tonnes de maïs transgénique devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy, rue d’Enghien, à Paris (Xe).


miamm! Vers 9 heures ce matin, un camion-benne s’est arrêté devant l’entrée du quartier général du candidat de l’UMP. Des militants ont déployé en travers de la rue une large banderole affichant « OGM = MORATOIRE ! ». Le camion a alors déversé plusieurs tonnes de maïs transgénique. « Cette “livraison” constitue une sorte de retour à l’envoyeur, explique Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France. En livrant du maïs transgénique à Nicolas Sarkozy, nous lui disons : “Vous refusez de prendre position pour un moratoire sur les OGM en plein champ ? C’est donc que vous voulez du maïs transgénique. Et bien, en voilà !”. »

mange! Par cette interpellation, Greenpeace stigmatise le dernier candidat à l’élection présidentielle qui reste sourd à ce que réclament les Français et tient un double langage. « En public, Nicolas Sarkozy affirme avoir de la réticence, voire de la méfiance à l’égard des cultures transgéniques, mais en réalité, il ne traduit pas ces belles paroles en proposition concrète, reprend Arnaud Apoteker. Nous voulons avertir les Français qu’en ce qui concerne les OGM, le candidat de l’UMP se contente de communiquer pour ne pas se mettre à dos une opinion publique massivement opposée aux OGM. »

Interpellé à plusieurs reprises par Greenpeace et d’autres associations (l’Alliance pour la planète, Confédération paysanne…), par courrier, lors de réunions de travail ou encore lors du Salon de l’agriculture, Nicolas Sarkozy a choisi, à chaque fois, de ne pas se prononcer en faveur d’un moratoire sur les cultures d’OGM en plein champ. Ce dernier devrait d’abord porter sur le maïs MON810, cultivé en France depuis deux ans, dans le secret et hors de tout cadre légal. Ce silence laisse craindre que s’il est élu Nicolas Sarkozy ne laisse les cultures transgéniques se développer alors que se multiplient les signes laissant penser que les OGM peuvent s’avérer dangereux pour la santé.

Le 13 mars, Greenpeace et le Criigen ont publié une étude scientifique qui démontre qu’un maïs transgénique autorisé à la consommation humaine présente des signes de toxicité1. « Personne ne peut plus garantir que les OGM sont sans risque pour la santé », déclare Arnaud Apoteker. Dans ces conditions, à quinze jours des premiers semis et à l’heure où le gouvernement UMP s’apprête à publier des décrets qui transposeraient une partie de la directive européenne sur les cultures d’OGM à la va-vite et sans débat parlementaire, Greenpeace demande à Nicolas Sarkozy, candidat UMP, de prendre position en faveur d’un moratoire sur les OGM en milieu ouvert.

86 % des Français réclament une interdiction temporaire ou définitive des OGM et 62 % des agriculteurs attendent du futur président de la République qu’il décrète un tel moratoire2. Ce moratoire constitue l’une des 24 propositions au regard desquelles L’Alliance pour la planète estime et note l’engagement écologique des candidats (voir www.lalliance-2007.fr). Il est également au cœur de l’appel d’Orléans « pour un printemps sans OGM » (à lire et à signer sur www.moratoireogm.fr).


0 commentaire

Laisser un commentaire