A l’issue de la première rencontre de Weimar en juin 2006, l’objectif recherché était de pérenniser un réseau d’échanges à l’échelle européenne entre militants Attac de terrain, dédié à la construction d’un espace public européen.

L’enjeu était de mieux nous connaître, d’éprouver nos diver-sités culturelles et de travailler en lien avec les partenaires et évènements de niveau local comme national et européen ; cela impliquait l’échange préalable des idées, une construction collective de l’évènement, ainsi que la diversité et la complémentarité des situations proposées. Enfin au-delà de l’échange, il fallait assurer la transmission des pistes de travail retenues, puis élaborer et mettre en oeuvre les modalités concrètes du travail à poursuivre.

Une rencontre humaine conviviale

110 participants ont représenté 11 C.L. hors France : Allemands (Berlin, Hamburg, Iena/Weimar, Münich, Erfurt, Nüremberg), Autrichiens (Vienne et Innsbrück), Espagnols (Madrid et Barcelone), Grec (Athènes) et Italien (Turin), et aussi 15 C.L. Français (Alençon, Loire, Evreux, St Etienne, St Nazaire, Tarbes, Paris Centre, Paris 12, Rhône, Tarn, Romans, Béziers, Alès,Toulouse). La convivialité a favorisé les relations interpersonnelles, que ce soit l’accueil autour d’un buffet, les repas partagés, l’hébergement militant, mais aussi le choix délibéré de l’expression de chacun dans sa langue, doublée d’un interprétariat également militant, dans les ateliers comme dans les moments de détente.

Une construction collective

Le montage de la rencontre a nécessité six mois de préparation : un pilotage depuis Toulouse, largement ouvert par une liste électronique de travail entre participants et un site web évolutif, permettant une information concrète accessible à tous; ce site donnant la mise à jour progressive du programme ainsi que les textes préparatoires aux ateliers traduits par Coorditrad; enfin, un co-financement par 8 C.L., proportionnel aux moyens de chacun, assura l’organisation matérielle pour un budget final modéré (1200E environ).

Un programme diversifié

Le choix des contenus s’est fait en privilégiant les thèmes européens ayant déjà fait l’objet d’un travail par les C.L. participants, ceux-ci étant appelés à assurer l’animation d’un atelier :

  • Construire l’Europe, Attac Rhône, Thuringe, et Espagne,
  • Une justice fiscale globale, Attac Catalogne,
  • Durée du travail, salaire minimum, flexisécurité, Attac Paris Centre.

Le choix a consisté aussi à faire lien avec Attac France comme avec l’actualité économique et politique :

  • Les 10 principes des Attac d’Europe, atelier avec J.Lusson, commission Europe d’Attac France,
  • Environnement et société, conférence débat avec G.Azam, conseil scientifique d’Attac France,
  • une présentation de la commission Méditerranée d’Attac France,
  • une action théâtre de rue avec un tractage sur le G8,
  • une réunion publique à propos d’Airbus, avec H.Schui, député allemand du Linkspartei et J.Cossart, conseil scientifique d’Attac France.

PERSPECTIVES : un réseau d’échange fonctionnel entre Comités Locaux Européens

La rencontre s’est conclue dans un climat très productif, tant sur les acquis du WE que sur les perspectives, foisonnantes, du travail à poursuivre et d’une prochaine rencontre, peut-être à Berlin, Lyon ou Barcelone ? (C.L. candidats potentiels)

Dans l’intervalle, l’échange sera structuré par le biais de listes électroniques de travail, thématiques, permettant :

  • de mieux diffuser l’information sur les directives européennes ou des évènements particuliers, cette fonction de veille augmentant ainsi la réactivité d’Attac,
  • de mutualiser les réflexions et les textes élaborés sur un sujet donné (traduction par Coorditrad),
  • de préparer une action commune dans le temps,
  • d’articuler les niveaux de réflexion et d’action entre local (C.L.), national (les Attac nationales) et européen (en devenir),
  • de préparer le contenu de la rencontre suivante, les thèmes travaillés en commun fournissant matière aux futurs ateliers.

Un lien régulier tel qu’un journal électronique des C.L. d’Europe pourrait alimenter et dynamiser le travail commun, pourquoi pas une page C.L. d’Europe dans Grain de Sable ?

Pour échanger il faut se connaître, et un répertoire des C.L. Attac d’Europe, avec un correspondant pour chaque structure, devient indispensable.

Améliorer la qualité de nos rencontres

Le bilan unanimement salué comme très positif incite à continuer sur ce mode d’organisation non centralisé, transversal et souple. Des points faibles pourraient néanmoins être améliorés :

  • adapter le nombre d’ateliers pour ne pas dépasser 30 participants par atelier et permettre l’expression de tous,
  • privilégier le débat en s’appuyant sur la lecture préalable des textes en ligne, le rôle de l’animateur étant de poser la problématique de l’atelier, de rappeler les grands axes de réflexion travaillés en amont, puis d’inciter à plus d’explicitation des propositions et points de dissensus,
  • chaque C.L. participant pourrait inviter un partenaire d’Attac issu du mouvement social.

Enfin, rééditer une telle rencontre suppose une passation du savoir acquis : Toulouse transmettra l’organigramme de préparation ainsi que la conception du site au C.L. organisateur suivant.

La Commission Europe d’Attac Toulouse


0 commentaire

Laisser un commentaire