A cause de la brevetabilité du vivant sur laquelle ils reposent, les OGM sont dans la logique du productivisme agricole et en deviennent même la caution. Ils conduisent à une hyper concentration de pouvoir dans les mains de quelques multinationales. Ils constituent une très lourde menace pour les communautés rurales et la biodiversité et donc aussi pour l’alimentation mondiale. La résistance s’impose.


OGM, Biodiversité
et Mondialisation Libérale

Article paru dans Angle d’Attac de février 2006

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous
l’empruntons à nos enfants (Léopold Sédar Senghor).

Le modèle agricole dominant repose sur de grandes monocultures produisant les matières premières destinées essentiellement à l’alimentation animale et à l’agroalimentaire. Dans un marché qui est mondialisé, les cours de ces matières premières, rendu artificiellement très bas par des subventions accordées notamment par l’Union Européenne et les Etats-Unis, deviennent inférieurs aux coûts de production locale. Le résultat est connu : des centaines de milliers de paysans ruinés et chassés de leur terre, des régions qui perdent leur souveraineté alimentaire et des denrées alimentaires qui font le tour de la planète ! Mais en plus du désastre humain et de l’aberration énergétique qu’il provoque, ce système productiviste porte aussi dramatiquement atteinte à l’environnement et à la santé humaine par l’utilisation massive d’engrais et de pesticides.


0 commentaire

Laisser un commentaire